Kangaroo Island, where the wild things are

DSC_7036Vendredi

La cueillette étant sur la fin, on ne nous promet plus que des boulots erratiques et imprécis, nous décidons de changer d’air.

240 dollars plus tard, nous sommes sur le pont du Spirit of Kangaroo Island, sur le départ pour visiter cette Ile sauvage au large de la baie d’Adélaide, où, fautes de prédateurs, une faune impressionnante à survécu depuis des lustres.

Cette Ile est relativement petite (100km de long, 30km de large) mais possède un réseau de routes assez primaire. Une boucle intérieure est bitumée, ainsi que certaines routes vers des points d’intérêts importants, mais le reste est en terre version « plein de petites bosses à la suite qui font qu’on a les dents qui claquent quand on roule », quand ce n’est pas en version « oh tient une piscine au milieu de la route ».

Mais la route en valait le coup, on a été ébloui par un défilé de nature, de trop près, de très près, de près et de loin.

Premièrement de trop près :

Sur la route pour aller au ferry, on a rencontré Buddy. De la race des Galah. (Désolés, pas de photo de Buddy, vous comprendrez pourquoi dans quelques lignes).

Bon, définition d’un Galah par notre très sérieux livre « Wild Australia » :

« Cet oiseau se comporte de manière erratique, c’est pourquoi son nom est devenu synonyme de comportements humains idiots ».

Buddy est blanc, gris, et rose fuchsia, avec une crête rose barby.

Il piaille sans arrêt et se déplace en flotte avec toute la famille.

Sauf que Buddy a un problème pour prendre des décisions. Entre droite et gauche, playmobile et légo, droit ou médecine, il a toujours été indécis.

Pourtant la réponse, c’était pas droite ou gauche, c’était au dessus.

Car en dessous, c’était notre pare-brise, merci bien.

On ose espérer que Buddy n’a pas souffert, et reprenons la route en tentant de nous remettre de nos émotions.

Nous quittons le ferry, nous nous rendons au campground sur une route de nuit entourée de végétation, lorsque nous rencontrons Skippy le wallaby, qui a une envie monstrueuse de faire la course avec tout ce qui bouge. Pas de bol, il fait la course avec nous, Nico se déporte pour ne pas le heurter, mais Skippy décide de traverser. Et se cogne à notre pare choc.

Deuxième expérience morbide en 3h, OK, on passe la nuit à Brown beach et on espère ne plus rien heurter pour le reste de l’escapade.

Samedi

Nous nous dirigeons vers Stokes Bay, où malgré le temps humide, nous découvrons une piscine naturelle de pierres, le long d’une jolie plage. Un wallaby venu faire connaissance plus tard, nous continuons la côte nord jusqu’à son extrémité, Cape Borda.

Sur le bord de la route, deux formes étranges nous interpellent. Un kangourou renversé est étendu, et à côté, un varan s’y nourrit allègrement. C’est le premier reptile de cette taille que nous croisons et nous l’approchons. Pensant que nous venons lui piquer son diner, il n’a pas peur de nous, et commence à s’approcher de manière offensive. Ok, on le laisse manger et reprenons la route.

Cape Borda, un guide nous accoste, nous propose une visite, et nous la fait moitié prix afin de ne pas heurter notre budget. Il colore son récit d’anecdotes du temps où l’Australie aurait pu être française et nous fait découvrir une partie de l’Histoire que nous ne connaissions pas.

Nous admirons les falaises abruptes donnant sur la mer le temps d’une ballade et observons un aigle de mer.

Observons aussi une magnifique Garden Orb Weaver, araignée énoooooooorme portant une sorte de poche blanc nacré sur le dos. Pff c’est rien, ça, ça mange que des oiseaux…………………

Arrivés au camp, nous nous installons, sortons la table, les chaises, le réchaud, les allumettes. Trop de fourmis, nous nous éloignons 2 minutes le temps de trouver un meilleur emplacement, et voyons un corbeaux se poser sur la chaise, attraper la boite d’allumette rouge vive dans son bec et s’envoler avec.

OK, note pour plus tard, ne pas laisser des petits objets de couleur vive à l’extérieur.



Un commentaire pour “Kangaroo Island, where the wild things are”

  1. Kangaroo Island , génial nous avions remarqués les commentaires sur le guide Austral qui décrit cette réserve comme sublime, et vous le confirmé!
    Entre les kangourous, les araignées, les lions de mers, les bébés phoques, varan, les body boards , mais quel est cet étrange animal qui ressemble à s’y méprendre à un grizzli et qui saute allégrement de dune en dune.
    J/C