Coorong National Park

21Partis de la région volcanique du Mont Gambier, nous traversons des villes rurales de L’Australie Méridionale, croisons Larry le Homard Géant (élu l’attraction la plus ringarde de l’Etat par le Lonely Planet !) et nous rejoignons un autre paysage étonnant de la région : Le Parc national de Coorong.

C’est une étroite bande de terre qui s’étend sur une centaine de kilomètres. Le lagon n’est séparé de L’océan du Sud que par des dunes et des lacs salés abritant des centaines d’espèces d’oiseaux.
C’est l’endroit le plus sauvage où nous nous soyons rendus jusqu’à maintenant. L’océan du sud, réputé comme violent, accueille quand à lui des pêcheurs venus jusqu’à la plage en 4×4 pour pratiquer du « surf fishing », activité qui, si on a bien compris, consiste à pêcher les poissons dans les vagues lorsqu’elles se retirent.

Après une étape sur un terrain de camping dans le parc naturel (5$ la nuit, aucun gardien, on dépose juste l’argent dans une boite !), nous poursuivons la route vers le nord. Le temps d’admirer les dunes et le lagon, nous nous arrêtons à Narrung, une minuscule ville au bout d’une presqu’île située entre le lagon et l’océan. Lieu privilégié des oiseaux, nous observons pélicans, mésanges, cormorans, et un couple d’aigles d’Australie (les plus grands rapaces d’Océanie, d’une envergure de 2m, tranquillement posés sur une barrière le long de la route) !

Nous passons la nuit tranquillement installés sur l’aire puis prenons un ferry pour traverser le bras de mer et nous éviter un long détour.
Le service, gratuit et fonctionnant 24h / 24h ne manquait pas d’originalité !
Aujourd’hui, direction Adélaïde, que nous atteindrons d’ici 1 heure.
Au revoir les grands espaces, et direction la capitale australienne des festivals. Lorsque nous y serons, pas moins de 4 festivals s’y dérouleront, dont l’un des plus grands festivals d’Art au monde, Adelaïde Fringe !


3 commentaires pour “Coorong National Park”

  1. Pas mal les photos,éclatez vous bien!

  2. Bonjour les p’tits loups

    Nous sommes toujours épatés par vos pérégrinations. Nous vous envions d’autant plus que la chaleur que vous annoncez contraste avec le froid de canard qui règne ici. Les photos sont superbes. Profitez biens des festivals !
    Bises
    Alain & Viviane

    Ps : Peut-on envoyer des photos ?

  3. WOUHAAAAAA……
    Bon, on s’est raté hier matin, façon moi j’étais au boulot, pffff…On vous suit dans votre périple, parfois on se pince tellement on y croit pas! Cela parait si loin, et pourtant si réel, on vous envie, on pense à vous très fort . Juste pour la peite histoire, Yanis a emmené les bouquin sur l’Australie à l’école, ça a fait sensation!!
    bizzzz